Jeu « Les Fondatrices de la FFE »

La Direction Générale du Scoutisme Espionnage est sur les dents ! Un nouveau jeu d’approche, observation et mémoire permettant de découvrir les fondatrices de la FFE. Idéal pour des éclais, ça se passe ici. Bon jeu !

Faire vivre le centenaire dans son groupe : l’exemple des EEDF de Mulhouse

Les Éclaireuses Éclaireurs de France de Mulhouse ont engagé la démarche de leur groupe pour célébrer le centenaire des éclaireuses, en résonance avec une démarche éducative sur l’égalité des genres dans le cadre des Objectifs de développement durable de l’ONU.

Pour ça, ils et elles ont déjà mobilisé plusieurs outils des Astrales, entre deux respirations en pleine neige. Retours en images 🙂

Découvrir La Hulotte avec Geneviève Robida

Geneviève Robida, première femme inspectrice d’académie en France, a contribué au succès de la revue naturaliste La Hulotte, créée par Pierre Déom, en commandant 1000 exemplaires pour les écoles du département des Ardennes en 1972, année de son lancement.

Cette revue présente la vie des animaux et des plantes de la France tempérée de façon humoristique, tout en restant très scientifique !

Si vous dénichez un exemplaire (la revue n’est disponible que sur abonnement), ça sera sûrement une base passionnante pour une activité !

Vous pouvez aussi découvrir les expos photos sur le site et proposer d’envoyer à La Hulotte une « photo de petits mystères » de la nature … Ouvrez l’œil !

Parler « contraception » avec Simone Iff

Simone Iff, militante féministe, a été notamment présidente du Mouvement Français pour le Planning Familial.

Elle a beaucoup milité pour une sexualité épanouie et la liberté de l’avortement et de la contraception.

Lors d’un temps d’éducation à la sexualité, vous pouvez la mentionner car elle a beaucoup fait pour que la sexualité ne soit pas un sujet tabou !

Si vous voulez parler plus spécifiquement des moyens de contraception, vous pouvez mettre à jour vos connaissances sur le sujet ici et commencer votre temps par La timeline des moyens de contraception (tout n’y est pas, vous pouvez compléter !).

Et bien sûr, n’hésitez pas à utiliser les ressources (docs, personnes…) de vos mouvements pour préparer vos temps d’éducation à la sexualité !

Liliane Klein-Lieber
résistante et militante associative

Liliane en 1942
Mémorial de la Shoah, collection Liliane Klein-Lieber

Liliane Klein-Lieber (1924-2020) est résistante, militante associative et membre des Éclaireurs Israélites de France .

Pendant la seconde guerre mondiale, alors qu’elle est contrainte de quitter successivement Strasbourg puis Vichy, elle est recrutée par le réseau clandestin La Sixième fondé par des membres des Éclaireurs Israélites de France.

Liliane Klein-Lieber décrit dans cette vidéo les actions du réseau clandestin de La Sixième

Au sein de ce réseau, elle aide à mettre en sécurité des enfants et jeunes juifs dans la région de Grenoble sous son nom de résistante : Lyne Leclerc. Elle cherche des planques, des vêtements, des cartes de ravitaillement, … et veille à leur apporter de l’affection et des repères.

Carte d’identité de résistante de Liliane Klein-Lieber

Après la guerre,  elle continue à s’engager pour les autres en militant dans différentes associations.

Elle participe notamment à la création de la Coopération féminine avec trois anciennes éclaireuses israélites qui sera à l’origine de la création du premier Centre d’aide par le Travail pour handicapés mentaux légers en 1991. Elle participe également à la création du Centre national du volontariat et de l’association des Enfants cachés. En parallèle elle est membre active des Anciens de la Résistance Juive en France et effectue de nombreux témoignages sur la Shoah et la Résistance. Elle continue également à suivre les éclaireuses et éclaireurs israélites de France.

Jusqu’à la fin de sa vie, elle a conservé des liens étroits avec certains des enfants qu’elle a caché.

Plusieurs de ces témoignages sont disponibles en ligne en vidéo, dont celui ci-dessous publié par les EIF en 2014.

Liliane Klein-Lieber témoigne de son parcours de résistante et de jeune juive pendant la seconde guerre mondiale

Sa page Wikipédia est à jour ! On cherche à contacter sa famille pour y ajouter une image libre de droit.

Anne Wahl
résistante et Juste parmi les Nations

photo de Anne Wahl
Anne Wahl (archives familiales)

Éclaireuse FFÉ-neutre, Anne Wahl (née Olkowsky) quitte, à 16 ans, en vélo, la Lorraine envahie. Une ‘explo’, un exploit?! Devenue infirmière, elle travaille au sanatorium de Prélenfrey (38) où elle protège des enfants juifs, malades ou pas. Elle organise les plus grands en équipes scoutes. Là, à la croisée de chemins de résistance, elle trouve des Éclaireurs, auxquels elle se lie et rend « des services ». Par son sang froid elle sauve les hommes du village suspectés d’être maquisards. La guerre finie : sa famille, l’information sexuelle scolaire, le transport scolaire, les activités associatives pour la population, son métier puis la collaboration à l’entreprise de son époux, sont ses engagements. Médaillée pour la résistance, elle est aussi reconnue Juste parmi les Nations.

Comment ai-je découvert son parcours ?

Correspondante régionale PACA de l’Association des Anciens Éclaireurs et Eclaireuses, j’ai été en contact avec de nombreuses personnes, qui racontaient… J’ai commencé un recueil de témoignages, car ces paroles, ces écrits, ces photos, ne pouvaient pas être que pour moi et je me suis rapprochée de l’Association pour l’Histoire du Scoutisme Laïque. Matka, une ancienne éclaireuse de Marseille, m’a parlé de son clan EDF avant et pendant la guerre. Nicole Clarence en a fait partie. Matka est encore en contact amical avec ceux qui restent… Toute leur vie, ce qu’ils avaient vécu, même de loin, les soudait. Elle m’a offert le livre de Bernard Delaunay, frère d’Anne, que j’avais rencontré à la Journée de la mémoire AHSL-EEDF (2013) sur l’engagement en résistance, le sien. Je n’ai pas lâché la piste … j’aime les personnes rencontrées, dont Mme Wahl.

En elle, j’ai trouvé une FFÉ : simple, intelligente, sereine et se connaissant bien, ouverte aux autres, engagée par l’action quand un problème collectif à résoudre se présentait, sans vouloir être élue locale. D’où mon envie de la faire connaître dans notre mouvement,
comme exemple de mise en pratique de ses valeurs. Le centenaire FFE est un bel écrin pour cela et pour la faire connaître à l’extérieur de nos sphères. De son ouvrage réservé à sa famille, elle dit : « Le désir d’écrire est celui de fixer pour se souvenir et mieux juger ».
Ce « mieux juger», à 90 ans, dit toute la qualité de la personne, qui en se remettant encore en cause, aide à réfléchir.

Vous pouvez lire une fiche plus détaillée, où elle témoigne notamment de ses actions durant la guerre, et qui présente davantage d’informations sur ses engagements ultérieurs.

Nelly